Pourquoi la surveillance d'outils ?

Pour qu'on n'en arrive pas là...

Exemples d'outils d'usinage non surveillés après une rupture d'arête de coupeExemples d'outils d'usinage non surveillés après une rupture d'arête de coupeLa surveillance des outils des machines-outils en ce qui concerne l'usure et la rupture des arêtes de coupe est pratiquée depuis environ 30 ans avec une tendance croissante.

De plus en plus, les machines sans surveillance nécessitent une surveillance automatique de l'état de l'outil. Les espaces de travail de plus en plus fermés des tours CNC, par exemple, empêchent également l'opérateur de la machine d'inspecter visuellement et acoustiquement les outils et les pièces à usiner.

Les systèmes électroniques de surveillance des outils contrôlent l'état de l'outil, par exemple par voie acoustique (émission acoustique) ou sur la base de la force exercée sur l'outil. Cependant, la plupart des systèmes mesurent la puissance électrique effective des moteurs d'entraînement des outils ou des pièces, la mesure de la puissance effective étant devenue très sensible. L'objectif de toutes ces méthodes de mesure est de détecter un défaut de l'outil, qu'il s'agisse d'un émoussage ou d'une fracture de l'arête de coupe, immédiatement et alors que la pièce est encore en cours d'usinage, afin d'éviter d'autres dommages à l'outil ou à la pièce à usiner, voire une production de rebuts sur de nombreuses pièces.